SONFLORA est une organisation d‘aide à l‘enfance au Nicaragua, fondée en 2009 par Mary Amrein, assistante sociale diplômée de Lucerne. Elle vit et travaille toujours au Nicaragua, et elle est la responsable sur le terrain de Sonflora Nicaragua.

Sonflora aide et soutient 80 enfants issus de milieux familiaux précaires dans les domaines de l’éducation, du développement personnel, de la santé, des loisirs et ceci dans les villages de Poneloya et Tamarindo. Depuis l’année dernière, Sonflora gère également un hébergement protégé à León où se trouvent 15 enfants, victimes de sévices physiques et psychologiques particulièrement graves. Leur temps libre ces enfants le passent avec tous les autres enfants, avant ou après l’école dans une des maisons du projet.

Sonflora apporte aux enfants un soutien psychologique, finance leur scolarité et veille à ce qu’ils reçoivent un repas chaud et équilibré. Grâce au soutien des bénévoles ainsi que des 12 employés locaux, les enfants des deux maisons du projet reçoivent une éducation sanitaire et sexuelle, un soutien scolaire et la possibilité de participer à des activités récréatives.

Afin d’assurer sur le long terme le développement et la formation de ces enfants, diverses ressources sont nécessaires. Grâce à des parrainages, des dons privés, des contributions de fondations ou diverses activités (comme la vente de gâteaux, des stands sur les marchés de Noël et des concerts de charité), nous avons pu couvrir les charges pour: les deux maisons du projet, le foyer abri, la nutrition, la santé, les frais de scolarité et une rémunération équitable de nos employés sur place.

Cependant, beaucoup de choses ont changé pour Sonflora après les grands troubles politiques et les émeutes qui ont eu lieu au Nicaragua en avril 2018. En effet, les coûts de gestion des maisons du projet, de restauration, de formation, de personnel, de la sécurité et de transport, ont triplé en regard d’il y a deux ans et ceci dans tout le pays. Au vu de la situation, les volontaires européens se sont desistés ce qui a également affecté la formation et le soutien aux enfants.

De plus, la crise provoquée par la pandémie de Covid-19 a conduit à une augmentation du chômage au Nicaragua, nous obligeant à aider de nombreux jeunes suivis par Sonflora et leurs familles à travers des collectes alimentaires organisées par nos soins. De nos jours, les parrainages et les dons de particuliers ne couvrent plus les coûts et c’est pourquoi nous vous demandons une aide financière.

Sonflora a évolué au cours des 11 dernières années et nous sommes très heureux de voir comment notre travail avec des enfants issus de milieux défavorisés porte ses fruits. Les enfants qui, à l’âge de 7 ans, ont été accueillis dans les foyers de Sonflora depuis le début de son activité au Nicaragua, ont maintenant brillamment terminé leurs études primaires et secondaires et sont en route vers l’études supérieures. Certains d’entre eux aident désormais l’association dans sa mission et son évolution.

En 2013, des donateurs suisses ont créé l’association Sonflora Suisse pour aider Sonflora Nicaragua en levant des fonds. Malgré nos efforts, le volume des dons en Suisse a diminué et les coûts au Nicaragua ont explosé. Nous sommes très préoccupés par la situation et l’avenir de Sonflora.

Ce que nous savons, c’est que nous ne voulons laisser aucun des 80 enfants seul devant la porte juste parce que les troubles politiques et la crise sanitaire du coronavirus ont généré un manque important dans notre budget . Notre souhait est de poursuivre et développer notre action afin de pouvoir assurer un suivi et un soutien à ces enfants.
Malgré la situation politique et économique difficile au Nicaragua, notre objectif demeure de continuer à créer des conditions favorables pour que ces enfants vivent et grandissent pacifiquement et ceci avec notre devise: “Tiempo para ser niño” – avoir le temps d’être enfant.

Au nom de tous les enfants de Sonflora, nous vous remercions chaleureusement pour votre confiance et de la prise en considération de notre demande d’une aide financière.